La Consommation Responsable – Freins et Opportunités (2) : Quelles pistes dans l’ESS ? Too Good to Go nous répond

farmers-market-root-vegetables_925x

Comment encourager la consommation responsable ?

Suite d’une série sur la Consommation Responsable abordée par le marketing et la sociologie et les sciences du comportement (Partie 1)

On se situe ici dans une approche de la consommation responsable plus commerciale que militante. De quelle manière le pouvoir d’achat du consommateur peut-il être dirigé de manière à soutenir des initiatives commerciales faisant la promotion d’une autre manière de consommer ? Il y a un rôle à jouer pour tous ceux que l’Economie Sociale et Solidaire intéresse. Dans  cette nébuleuse, les acteurs cherchent à la fois à trouver solution à un problème socio-environnemental, tout en réalisant un bénéfice. Le profit est un objectif, mais pas le seul objectif, car le projet a aussi une finalité non-lucrative d’amélioration de la vie en communauté.

Lire la suite

Publicités

La Consommation Responsable – Freins et Opportunités (1) : Qu’est-ce qui nous empêche d’être « responsable » ?

shopping-2615482_640

La Consommation Responsable ouvre des perspectives pour la recherche en business et marketing. Les sciences du comportement et les sciences sociales permettent de décoder les actions du consommateur une fois dans les rayons. L’enjeu est important pour les entreprises détenant les marques, mais aussi pour les distributeurs. En effet, les consommateurs sont plus ou moins disposés à avoir un comportement d’achat « responsable », notamment dans les « temples » de la société de consommation que sont les hypermarchés.  De nombreux facteurs leurs fournissent des justifications pour ne pas acheter tel produit « bio » ou issu du « commerce équitable ». Cela peut être dommageable pour le développement durable, ça l’est forcément pour la profitabilité d’un commerce.

Lire la suite

Rob Greenfield: from drunk dude to dude making a difference

          Le Noise a eu la chance de rencontrer cette année un personnage atypique, activiste contre le gaspillage alimentaire et la surconsommation de nourriture, j’ai nommé Rob Greenfield. Cet Américain de trente et un ans a eu une révélation sur les modes de consommation de son pays après ses études. Depuis, il passe sa vie à voyager, à diffuser son message écologique et son mode de vie à travers des pratiques que l’on pourrait considérer assez excentriques.

Lire la suite

La surconsommation en période de fêtes : un cadeau empoisonné ?

image repas de noel

En cette période des fêtes où l’on mange beaucoup de bonnes choses, il faut également faire face à une conséquence nécessaire, le gaspillage de nourriture. Ta grand-mère ou même l’oncle du beau-frère à ta tante t’invite chez eux pour passer le réveillon, tu te gaves de foie gras (ironique, mais on dit bien que l’on devient ce que l’on mange) et tu te retrouves bien évidemment avec plein de restes sur les bras. Sur le moment, tu es super content et tu te dis que tu vas pouvoir prolonger le plaisir chez toi jusqu’en février, mais en réalité, toutes ces bonnes choses vont finir à la poubelle, soit parce qu’elles auront périmé, soit parce que le soir du nouvel an tu t’es dit, après trois coupes de champagne : « non mais moi cette année j’arrête les excès ».

Lire la suite

Et si on changeait de regard sur le handicap ?

Dans le cadre de la semaine du handicap, organisée en collaboration avec l’association Dauphine Solidarité Handicap et l’Université Paris-Dauphine, le NOISE (Nouvel Observatoire de l’Innovation Sociale et Environnementale) a mis en place une table ronde sur le thème “entrepreneuriat social et handicap”.

Vincent Neveu, formateur au centre Suzanne Masson (qui réinsère professionnellement des personnes souffrant d’un handicap) et Lambert Trénoras, fondateur de la start-up Gyrolift (premier dispositif de mobilité basé sur un gyropode qui permet à son utilisateur de se déplacer aussi bien assis que debout) sont venus partager leurs expériences à ce sujet.

Lire la suite

L’investissement solidaire responsable, une affaire d’Etat ?

Image finance responsable

Les thèmes de finance solidaire, d’investissement participatif ou d’entrepreneuriat social sont non seulement populaires dans les médias[1] , mais ils sont aussi le fer de lance de nombreuses associations dynamiques ainsi que l’objet de recherche dans le milieu universitaire. Devant un tel engagement de la société civile à ce sujet, quel pourrait être le rôle de l’Etat dans la promotion de l’Investissement Socialement Responsable (« ISR ») auprès des particuliers qui ignoreraient ou se méfieraient des possibilités de celui-ci ?

Lire la suite