Le Costa Rica, ce bijou vert

Emissions de CO2, catastrophes naturelles, épuisement des ressources, pollution des eaux, fonte des glaces, Donald Trump … Depuis quelques années, nous n’entendons plus parler que des problèmes liés aux enjeux environnementaux. Et pour cause, le réchauffement climatique est bien amorcé, n’en déplaise aux conspirationnistes. Face à cet enjeu civilisationnel, plusieurs ONG tirent la sonnette d’alarme depuis des années : si nous n’agissons pas, nous risquons le pire. Les politiciens –enfin, la majorité d’entre eux- semblent avoir pris conscience de la gravité de la situation. Plusieurs initiatives et politiques en faveur du climat ont été lancées, comme l’accord historique de la COP21 pour ne citer que cet événement. Malgré cela, nous sommes en droit douter de l’efficacité de toutes ces discussions politiciennes. La situation est très grave et nous avons l’impression que les réponses apportées sont bien trop molles. Pourtant, il existe des pays qui ont décidé de passer sérieusement à l’action. Cet article vous propose d’en découvrir un en particulier, le Costa Rica.

Lire la suite

Publicités

Combattre la pollution digitale selon Inès Léonarduzzi

Fondatrice et présidente de Digital For The Planet mais pas seulement, Inès Léodarduzzi, raconte son parcours et son engagement pour l’écologie digitale. « J’appelle mon métier « Global sustainability activist », le fait de penser l’écologie sous le prisme de l’environnement mais aussi celui de l’humain. Selon l’ONU, les femmes sont la première population à être impacté par le dérèglement climatique. J’ai 30 ans et je viens seulement de comprendre ma vocation. J’espère juste qu’un jour ça n’en sera plus un car tout le monde sera un global sustainability activist dans l’action quotidienne et le regard porté sur le futur».

30443627_10211406423142449_660443048160788480_n

Lire la suite

Mais qui sont les Consommacteurs ?

Nous sommes en plein mois de janvier, au supermarché, et les aubergines bio-venues-du-bout-du-monde-et-suremballées vous font de l’œil. Pourtant, vous ne les achetez pas : pas de saison, cher, pas français… Autant de valeurs cachées derrière l’acte de l’achat qui font peut-être de vous un-e consomm’acteurtrice.

Lire la suite

Rob Greenfield: from drunk dude to dude making a difference

          Le Noise a eu la chance de rencontrer cette année un personnage atypique, activiste contre le gaspillage alimentaire et la surconsommation de nourriture, j’ai nommé Rob Greenfield. Cet Américain de trente et un ans a eu une révélation sur les modes de consommation de son pays après ses études. Depuis, il passe sa vie à voyager, à diffuser son message écologique et son mode de vie à travers des pratiques que l’on pourrait considérer assez excentriques.

Lire la suite

Fairphone: le premier portable équitable au monde?

Le Fairphone est comme son nom l’indique, le premier portable « équitable » au monde. Il a été développé par une entreprise néerlandaise du même nom créée en 2013 en tenant compte à la fois de contraintes environnementales et de celles du commerce équitable. Il se veut d’être un « antidote à l’obsolescence programmée » et c’est également le premier téléphone à recevoir un label « Fairtrade » ! Lire la suite

Crise des réfugiés : au Liban, des jardins et de l’espoir pour préparer l’avenir

Alors que la crise syrienne connaît une issue tragique, la situation des millions de réfugiés ayant fui le pays reste préoccupante. Depuis 2011, près de 12 millions de personnes ont quitté la Syrie[1] abandonnant tout derrière elles. Partout, la société civile agit dans l’urgence tout en essayant de rendre la situation pérenne et durable. Témoignage d’un étudiant français parti au Liban dans une association qui vient en aide aux réfugiés syriens.

Lire la suite

Combien vaut la Terre ? – Introduction à la valorisation économique de la biodiversité

Le titre de cet article n’annonce rien de bon. La valorisation monétaire des ressources naturelles semble être le nouvel effort des économistes afin de repousser les frontières de leur champ d’action, d’étendre encore un peu plus la prééminence de leur paradigme. Pire, la valorisation ne serait qu’une étape vers la marchandisation. Cette approche apparait donc comme impropre, a priori. Pourtant, une analyse plus attentive permet de comprendre que les objectifs sont louables et que la réalisation peut s’avérer salvatrice, même si les critiques demeurent. Lire la suite