Les monnaies locales (4/4) : Une monnaie pour Paris

Maintenant, vous savez tout (ou presque) sur les monnaies locales, leur histoire, leur rôle, leurs ambitions… Mais saviez-vous que Paris est également à l’aube de sa première monnaie locale complémentaire ? Créée en 2016, Une Monnaie pour Paris est une association qui s’est donnée pour objectif la création de la Seine, une monnaie locale parisienne dont le nom est encore en discussion, avec une mise en circulation mi-2018. L’association est constituée d’un bureau élu lors d’une Assemblée Générale annuelle et de bénévoles. Après avoir décidé du nouveau bureau en Juin dernier, l’association doit encore définir sa Charte fondatrice.

Adossée à l’euro, cette monnaie se veut « verte et vertueuse ». Pour se faire, elle ne sera utilisable que dans un réseau de magasins locaux et d’entreprises qui :

  • Ont au moins une partie de leur production locale
  • Respectent des principes sociaux : ne pas avoir d’emplois précaires
  • Respectent des principes écologiques : production réellement bio, tri, utilisation/production d’électricité renouvelable…

Une fois décidées, les valeurs défendues par la monnaie locale parisienne seront retranscrites dans sa Charte fondatrice. S’y ajouteront les orientations définies grâce à des décisions collectives prises lors de l’Assemblée Plénière de co-construction de la Charte. Afin de la finaliser , Une Monnaie pour Paris doit encore faire face à plusieurs challenges.

Paris, ses 105,4 km2 et ses 2,2 millions d’habitants représentent un premier défi de taille. Il est rare qu’une monnaie locale touche autant de monde sur un territoire aussi important. L’adhésion des parisiens est donc enjeu majeur pour l’association qui compte déjà environ 80 bénévoles. Cependant, aucune étude n’a encore prévu le nombre d’utilisateurs potentiels. Pour rappel, cette monnaie sera utilisable dans un réseau d’entreprises et petits commerces bien définis. 10e,11e,12e,19e et 20e arrondissements sont en première ligne pour sa mise en circulation. Ce n’est pas étonnant lorsque l’on sait que ces lieux voient se multiplier les initiatives parisiennes comme le Jardin Santerre, les magasins collectifs ou encore le village Alternatiba.

Le système administratif français est un deuxième défi à relever. Antoinette Guhl, adjointe chargée de l’économie sociale et solidaire, de l’innovation sociale et de l’économie circulaire à Paris, travaille avec le bureau de l’association à l’organisation de cette monnaie locale complémentaire. Fixer les objectifs de cette monnaie est, selon Mme Guhl, plus facile que de la mettre en place. Lors d’une interview pour 20 Minutes, elle a annoncé « Nous étudions actuellement la forme, l’objectif, la technologie, le support, et la fiscalité d’une telle monnaie. » Une étude rigoureuse sur les plans juridique et fiscal permettra donc de dire si sa mise en circulation est faisable.

Bien que travaillant avec les mairies de différents arrondissements, Une Monnaie pour Paris souhaite rester indépendante, notamment vis-à-vis des subventions publiques. Ainsi, ce projet restera hors d’atteinte des changements de direction politique.

L’association multiplie les contacts avec les autres initiatives citoyennes et fait de plus en plus parler d’elle…

Pour plus d’info : https://unemonnaiepourparis.org/

Anaïs Forget, Noise ESSEC

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s