Soirée de clôture Ticket for Change

C’est dans le grand amphithéâtre de l’École de commerce ESCP Europe, le Vendredi 5 Septembre 2014 à 15h30, que prennent place l’équipe de Ticket for Change, ses 50 jeunes participants, et le public, dans une atmosphère chargée de curiosité, d’optimisme et d’excitation. C’est donc dans l’école de commerce la plus vieille du monde, fondée en 1819 par Jean-Baptiste Say — par la même occasion à l’origine du mot « entrepreneur » — qu’est mise à l’honneur la notion de plus en plus répandue et appliquée, d’innovation sociale : ces jeunes, de 18 à 28 ans, choisis pour leur aspiration et leur détermination à changer le monde, sont partis pendant 10 jours à la rencontre d’entrepreneurs dits « sociaux », qui font bouger les lignes dans leur secteur en France, en mettant leur activité économique au service d’un enjeu de société.


L’inspiration et la formation qu’ils ont reçus pendant le tour, agrémentés de leur intuition de départ, nourrit le vœu cher de Ticket for change de créer des ambassadeurs du changement — partageant à d’autres jeunes les possibilités de faire de l’économie autrement — mais aussi des entrepreneurs sociaux en herbe : ces jeunes recevront une formation pendant 10 mois pour les aider à développer leur idée innovante pour la société. Cette soirée de clôture n’est donc que le début, le début d’une nécessité affirmée de l’innovation sociale qui s’étend, s’étend… et fait de plus en plus de bruit ! Le NOISE était bien sûr au rendez-vous, avec Maëva Tordo en présentatrice vedette pour présenter les pitchs de ces jeunes, souvent constitués quelques jours avant seulement!


Ce que l’on retiendra de cette journée: on a vu des idées d’entreprises sociales vraiment innovantes, avec une large sensibilité pour les thématiques d’éducation ! Si on retient des projets forts — comme le lauréat, élu par le public, dont l’idée est d’imprimer des objets en 3D afin que les aveugles puissent apprécier les œuvres d’art qui les entourent — on se souviendra surtout de l’idée d’un « parcours intérieur » évoquée par beaucoup de jeunes comme le travail personnel à accomplir pour oser donner voix à ses valeurs et ses idées par ses actes.


Ils semblent ainsi être eux-mêmes arrivés à cette idée, évoquée par Emmanuel Faber, Directeur Général de Danone, durant le tour, qu’il n’y a pas de plus grand bénéfice pour la société que celui, pour chacun, de s’efforcer à devenir celui que l’on veut devenir.

Laura Capit

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s