NoisyCafé #1, quand l’innovation vient des étudiants

Des étudiants, des professeurs se sont réunis mardi 26 janvier pour le premier Noisy café à l’Université Paris Dauphine : une occasion unique pour débattre de l’enseignement en économie à l’Université.

La soirée était placée sous le signe de la convivialité, avec des Noisers aux petits soins, qui avaient prévu un buffet. Une fois rassasiés, les participants pouvaient alors se lancer dans le vif du sujet : le pluralisme de l’enseignement en économie.

Le Noisy café a débuté avec la présentation du mouvement Pep’s économie. Ce collectif milite pour un autre enseignement en économie, basé sur le pluralisme : le pluralisme théorique (présenter de la même façon toutes les théories), le pluralisme réflexif (qui consiste à enseigner les matières permettant de mettre en perspective le savoir économique : épistémologie, histoire de la pensée…) et le pluralisme disciplinaire (apprendre d’autres disciplines comme la sociologie, ainsi que leurs méthodes).

Ils prônent également une approche par objet, par thème : des objets comme le chômage, qui permettent de lier l’économie à d’autres sciences sociales.

La deuxième partie de la soirée consistait à réfléchir collectivement, par la méthode du « hold up » aux objets théoriques qui pourraient être étudiés, ainsi qu’à la population à laquelle cela s’adresserait, et aux moyens de l’exprimer.

La première table a réfléchi au public visé, avec la volonté de s’adresser aux citoyens tout au long de leur vie : à la fois à des très jeunes, notamment dans les lieux d’attente; tout comme les adultes travailleurs ou chômeurs. Ils ont également imaginé un test des nouveaux enseignements en économie, à effectuer dans certains TDs, avec une répartition algorithmique des étudiants.

La deuxième table s’est d’avantage centrée sur ce qu’il faudrait ajouter à l’enseignement de l’économie tel qu’il existe aujourd’hui dans de nombreuses universités. Les étudiants souhaiteraient développer des compétences professionnelles, des techniques d’enquêtes, des concepts économiques appliqués aux entreprises. Quant aux objets à aborder, ils manqueraient des cours centrés sur l’international, sur le décryptage de l’actualité, ainsi que sur les questions monétaires.

Ces idées originales, découlant des réflexions des étudiants seront réutilisées dans la réflexion de Pep’s.

Si vous voulez en savoir plus sur les réflexions du Noise sur l’éducation, venez à la CIY education, qui a lieu tous les ans, c’est une journée dédiée au change it yourself, avec de nombreux ateliers qui permettront de créer l’école de demain !

Margot Chatard

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s